une immense peine…

oeil

c’est avec une immense tristesse que je poste un billet d’humeur ce jour…

Il y a et il y aura toujours un « avant » et un « après » tout acte de traumatisme

Paris est en deuil, la France entière pleure…

« Ils » …comment les nommer autrement? je n’adhère pas à cette notion « d’état » , un état sans territoire, ni foi, ni loi…un état de jungle, sommes nous revenus au temps des hommes de cro magnon où il fallait tuer pour survivre?

On peut se demander quelle maladie mentale les anime ou même si ils ont une once de quotient intellectuel, on peut se demander aussi si leur cerveau n’est pas manipulé par une seule et même force: la haine? Une maladie qui les ronge de l’intérieur.On peut aller jusqu’à se demander si ils sont même humains…

Ils s’en sont pris à la jeunesse, à la joie, à l’innocence. Un vendredi soir à Paris, au Bataclan là ou nos jeunes refont le monde, se détendent, s’amusent…la haine face à la joie, la mort devant la promesse de la vie.

Je ne peux rester silencieuse car se taire c’est adhérer, cautionner! Je ne peux cautionner la haine, je ne peux cautionner la peur, je ne peux cautionner la monstruosité.

Ils avaient 20 ans,30 ou plus

ils voulaient vivre car c’est pour cela que nous sommes nés

ils n’ont pas eu cette chance…

Je leur demande Pardon, Pardon de n’avoir pas posté avant, Pardon d’offrir à la jeunesse cette société si dure dans laquelle ils vont devoir vivre, Pardon pour cette ignominie sans nom…

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s